Après le divorce, un nouveau départ …

Refaire sa vie après une séparation est dans l’ordre des choses.

Bien sûr, divorcer n’est pas un moment très agréable pour au moins une des deux parties.  Du jour au lendemain, tout ce que vous avez construit s’effondre, votre mariage tombe à l’eau, vous devez vendre votre maison, vos amis communs s’éloignent peu à peu et vous ne verrez plus vos enfants tous les soirs …Vous voilà maintenant papa ou maman solo et la tête pleine d’incertitudes. Mais une fois dit ça, deux solutions se présente : soit vous rentrez dans une longue dépression, soit vous vous relevez et décidez de voir la vie autrement.

La vie nous réserve souvent de bonnes et de mauvaises surprises et est loin d’être un long fleuve tranquille, mais si vous prenez le recul suffisant vous vous apercevrez que même les coups durs se révèlent toujours comme une nouvelle chance. Après tout, nous sommes apparus sur terre après une période de chaos.

Premier effet du divorce : vous êtes célibataire ! Vous ne l’avez peut-être pas choisi mais c’est comme ça, autant en profiter. Après de nombreuses années de mariage, vous allez devoir vous prendre en main et de nouveau vous mettre sur le marché des rencontres. Et oui, quand on est en couple depuis longtemps, le besoin de séduire s’efface petit à petit. Cela se traduit pour les hommes par un petit ventre qui pousse régulièrement, les chaussettes qui trainent sur le canapé et les soirée foot qui deviennent prioritaires. Pour les femmes c’est le survêtement qui prend la place du tailleur, la culotte de cheval que l’on ne cache même plus et les soirées migraine de plus en plus fréquentes. Encore quelles années et vous seriez devenu un vieux couple aigri plein de regrets. Et bien cela n’arrivera pas car la vie vous a mis(e) devant un nouveau défi ! Vous allez reprendre le sport, retrouver un corps sculpter (c’est bon pour votre image et pour votre santé), vous allez aussi faire du shopping et renouveler votre garde-robe. Et puis vous aller faire des rencontres et peut être retrouver l’amour.

Autre effet du divorce : vous allez renouveler votre réseau social. Et oui, vous allez connaitre de nouveaux amis ou tout simplement de nouvelles connaissances que vous n’auriez probablement jamais rencontrées si vous aviez poursuivi votre vie tranquille. Vous aurez probablement envie de voyager, d’aller vers les autres, vers de nouvelles cultures et vous profiterez de l’instant présent.

Le divorce peut vraiment être le début d’une nouvelle vie si on s’en donne la chance et si on prend les choses du bon côté, toujours de façon positive.

Enquête sur les « mamans solos » en France

Maman solo : quelle place pour la rencontre amoureuse ? Réalisé en 2018, le sondage Ipsos / Logica Business Consulting nous donne une idée du portrait de la mère célibataire française. Selon les derniers recensements, les mères célibataires seraient entre 1,5 et 2 millions en France et le phénomène ne cesse d’augmenter surtout sur les 10 dernières années. Qui sont-elles et comment vivent-elle ce célibat ? C’est ce que nous allons voir.

Un type de famille de plus en plus accepté

Les Français, tout comme les mères célibataires, considèrent, que les mamans solos transmettent aussi bien que les autres les valeurs (à 72%) et les règles de vie (à 60%) aux enfants. Cependant, seulement 49% considèrent qu’elles réussissent à fixer les limites aussi bien que les autres. Selon les Français, cette dernière tâche reviendrais au père et non à la mère d’où le faible résultat obtenu. Au final, 79% des Français, les enfants élevés par une mère seule ont autant de chance de s’en sortir que les autres et 7% affirment même qu’ils s’en sortent mieux!

Tout n’est pas rose

Pour 44% des Français c’est le manque d’argent qui est le plus grave problème. C’est 53% des mères célibataires qui sont du même avis. Vien en suite le manque de soutien affectif à 24% et le manque de temps à 17%. D’ailleurs, presqu’une mère célibataire sur deux (45%) avoue ne pas arriver à boucler leur budget sans être à découvert. Plus grave, près d’une maman solo sur cinq dit s’en sortir de plus en plus difficilement et craindre de basculer dans la précarité (19%). Avec la crise financière de ces dernières années ne va en rien les aider sur ce point.

Malgré les difficultés, elles ne souhaitent pas nécessairement retrouver un conjoint

C’est près d’une mère sur deux (soit 45%) d’entre elles qui affirment ne souhaitent pas retrouver de conjoint! C’est possiblement parce que 72% d’entre elles se disent heureuses.  Pour celles qui ont quand même le désir de trouver un nouveau compagnon de vie, je vous propose de visiter parent-rencontre.com qui a tout spécialement été conçu pour les mères et pères célibataires.

Parent solo : séduire avec un enfant ?

Il y a cette scène, trop souvent vécue par les parents solos. Un homme et une femme se sont donnés un premier rendez-vous dans un restaurant pour apprendre à mieux se connaître. Ils se plaisent, et l’envie de séduire est là. Tout se passe bien, jusqu’au moment où l’un des deux parle de son statut de parent et évoque l’existence de ses enfants. En face, il y a une réaction de surprise, plus ou moins expressive, parfois même une gêne. Par la suite, ils ne se reverront pas.

Lire la suite »

Le point sur les familles recomposées

Qui sont ces nouvelles familles, devenues un des symboles caractérisant nos sociétés contemporaines ? D’après l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Études Économiques), une famille recomposée est constituée, dans sa version la plus simple, d’un couple d’adultes ayant eu au moins un enfant lors d’une précédente union. Cette définition, assez vaste, a le mérite de fournir un dénominateur commun à des situations très contrastées : qu’ils soient mariés, pacsés, ou en union libre, ces couples peuvent avoir un ou plusieurs enfants ensemble, voire aucun, puis se séparer … et former par la suite une nouvelle famille recomposée.

Lire la suite »

Recommencer sa vie sans refaire d’erreurs

Après un divorce ou une séparation, l’envie est souvent grande de déclarer que c’est le moment où jamais de recommencer sa vie. Pourtant, l’idée même de « refaire sa vie » ou de « repartir à zéro » est en soi une illusion, puisque le passé ne s’efface pas. La vie va se poursuivre, tout simplement. Chacun a malgré tout entre ses mains le pouvoir de lui donner une orientation différente. Il n’est sans doute pas possible d’éviter totalement de refaire des erreurs, mais autant profiter de cette expérience douloureuse pour ne pas refaire les mêmes.

Lire la suite »

L’aide au logement des familles monoparentales

Désormais, les familles mono-parentales de 1, 2, voire 3 enfants ou plus peuvent bénéficier d’une allocation municipale pour les aider à assumer leurs dépenses de logement.

Les bénéficiaires 

Les familles monoparentales ayant au moins un enfant à charge et n’étant pas titulaires de l’allocation parent isolé (API). 

Les conditions 

  • Habiter depuis au moins 3 ans dans la même commune (cette situation est appréciée dans les 5 années précédant la date de la demande). En cas de mutation professionnelle imposée par l’employeur, vous pouvez bénéficier d’une dérogation à cette condition, et le délai de résidence à Paris pourra être réduit à 1 an.
  • Avoir au moins un enfant à charge (au sens du Code général des impôts) vivant au domicile.
  • Avoir des revenus mensuels déclarés d’un montant inférieur ou égal à 1 100 €.
  • Acquitter ses charges de logement régulièrement.
  • Présenter une pièce d’identité ou un titre de séjour d’une validité supérieure ou égale à 5 ans.

Bon à savoir 

Le montant de l’aide varie en fonction des charges de logement de la famille et des éventuelles aides au logement dont elle bénéficie déjà. L’aide maximale est de 122 € quel que soit le nombre d’enfants à charge.

Les familles monoparentales ayant au moins trois enfants ou un enfant handicapé, si elles ne peuvent bénéficier de l’aide au logement des familles nombreuses versées par le Centre d’Action Sociale de la ville, ont la possibilité d’obtenir ou de conserver le bénéfice de l’aide au logement des familles monoparentales sous réserve du respect des conditions requises.

La Guerre des mères : parcours sensibles de mères célibataires

Sur la base de plus d’une centaine de témoignages, cet ouvrage décrit de l’intérieur une nouvelle figure féminine typique de notre époque : la femme seule avec enfant(s). Entre colère et galères, craintes, petits plaisirs et grands espoirs, ces mamans solo racontent leur quotidien, et leur impression unanime de mener plusieurs vies de front.

Lire la suite »

Les femmes célibataires ont du mérite …

Il existe toujours des inégalités sociales entre les hommes et les femmes !

Peut-on dire que les femmes sont considérées de manière totalement égale par rapport aux hommes ?

NON !

Inégalités de salaire, partage des tâches conjugales inégal, préjugés sexistes ou même violences physiques …

Les exemples d’inégalités entre les hommes et les femmes ne manquent pas, vous en conviendrez … Lire la suite »

A propos des pères célibataires

Les pères célibataires : Où les trouver ? Pourquoi les préférer ?

Voici quelques infos sur le sujet …

  • 1,6 millions de foyers monoparentaux.
  • Près de 1 famille sur 5 est une famille monoparentale.
  • + de 400.000 papas seuls aujourd’hui

Les deux tiers des pères seuls vivent avec 1 enfant

  • 63 % vivent avec 1 enfant.
  • 28 % avec 2 enfants.
  • 7 % avec 3 enfants.
  • 2 % avec 4 enfants et plus.

La moitié des pères célibataires sont propriétaires de leur logement.

77 % des femmes et hommes vivant seuls avec des enfants déclarent ne pas avoir de relation amoureuse stable.

Travail : 80 % des pères seuls ont un emploi. 31 % sont ouvriers ou employés qualifiés ; 24 % professions intermédiaires ; 19 % cadres ; 15 % ouvriers ou employés non qualifiés ; 11 % agriculteurs, artisans ou commerçants. (Source : Insee)

Il y a de plus en plus de papa solos !

En 2011, on comptait plus de 132 977 divorces (source : INSEE).

Les atouts des papas solos qui plaisent le plus aux femmes ?

  • 32 % leur implication avec les enfants.
  • 23 % la stabilité de leur situation.
  • 19 % leur implication dans les tâches du quotidien.
  • 17 % leur volonté de s’engager.
  • 9 % leurs enfants.

Seraient-ils prêts à accepter une maman solo avec 1 ou plusieurs enfants ?

  • 53 % oui.
  • 26 % non.
  • 21 % ne savent pas.

Quels moyens utilisent-ils pour faire des rencontres ?

  • 59 % un site de rencontres.
  • 23 % des activités pour célibataires (séjours, sorties, etc).
  • 12 % des soirées entre amis.
  • 6 % aucun moyen.